Rhinoplastie

Votre nez ne vous plaît pas !
Vous êtes trahie par l'image que vous donnez !
Vous avez du mal à respirer.

Quand vous entrez dans une pièce, vous êtes persuadée que tout le monde regarde votre nez.
- la gêne physique :
Une particularité physique peut « donner du caractère à un visage » ... mais peut durcir les traits, marquer, et vieillir le visage surtout chez les femmes.
- la gêne psychologique :

Quand on doute de son physique, cela aggrave le mal-être psychologique et la sensation d'être trahie par son corps.
Dans tous les domaines relationnels, familial, social, voire même professionnel, ce mal-être peut avoir un retentissement.


La rhinoplastie est la chirurgie esthétique et plastique du nez :
- Esthétique : si vous souhaitez modifier votre nez : enlever la bosse, affiner la pointe, rétrécir le haut du nez ;
cette intervention n'est pas prise en charge par la sécurité sociale ni par la mutuelle ;
vous devrez prendre 8 à 10 jours de vacances.

- Plastique : si la cloison est déviée, souvent à la suite d'un traumatisme, alors vous avez du mal à respirer, des rhumes fréquents, des ronflements : il faudra remettre la cloison en place : c'est la septoplastie. Cette intervention peut être prise en charge partiellement par l'assurance maladie, après acceptation de la demande d'accord préalable.

L'important est de réaliser LE NEZ qui vous conviendra :
ce n'est jamais un stéréotype copiant le nez de telle actrice,
ce doit être discret : à l'extrême, on vous trouvera « en forme, bonne mine » mais sans savoir tout de suite que vous avez eu une rhinoplastie.

Quand on se sent mal avec soi-même, on est moins bien avec les autres.


OBJECTIFS ET PRINCIPES
La rhinoplastie est la plus subtile des interventions de notre spécialité ;

Avant :
Il faut que le patient et le chirurgien se comprennent parfaitement :
C'est pourquoi, lors des consultations de rhinoplastie, je prends un soin tout particulier àBIEN faire définir au patient :
- Ce qu'il reproche à son nez.
- Quel nez il souhaiterait avoir.

Puis j'examine son nez : de face, de profil, la base, la cloison, les angles, la peau ; j'examine aussi le reste du visage.

J'explique alors ce qui est techniquement POSSIBLE.

Ainsi nous tombons d'accord sur le programme chirurgical.

Nous allons obtenir un nez qui sera joli car il sera naturel, en harmonie avec le visage et la stature du patient, mais aussi avec ses souhaits et sa personnalité.

Si le menton est trop fuyant, on peut le traiter en même temps (prothèse, réinjection de graisse).

Pendant :
par de petites ouvertures à l'intérieur des narines, je vais sculpter, diminuer, mettre en place, des éléments de quatre natures différentes : la peau, la muqueuse, les cartilages et les os. C'est une technique très subtile et passionnante.

Après :
la patience est souhaitable !... placé au milieu du visage, on voit son nez à chaque coup d'œil dans le miroir... au 10ème jour postopératoire, le nez est bien mais il faudra 2 mois pour qu'il s'affine complètement et retrouve sa souplesse.


QUAND ?
Après la fin de la croissance, environ 16 ans.


AVANT L'INTERVENTION
Nous allons précisément définir ce que vous souhaitez et ce qui est possible ; vous irez faire des photos et nous dessinerons le projet chirurgical.
L'utilisation de logiciel de retouche est séduisante mais ne correspond pas à la réalité... c'est très facile de faire un joli nez dans l'ordinateur... beaucoup moins sur un vrai patient.
Très habituellement, les patients cherchent simplement à avoir un nez en harmonie avec leur visage, sans exigence particulière.

Voir chapitres « Informations générales » et « En pratique »

IL EST INTERDIT DE PRENDRE DE L'ASPIRINE DANS LES DIX JOURS QUI PRECEDENT L'INTERVENTION.


L'INTERVENTION
Cette intervention est pratiquée sous anesthésie générale, (l'intervention sous anesthésie locale est très pénible à supporter...)
Avec une hospitalisation d'une nuit.
Elle dure environ une heure quinze minutes.

Quelques détails techniques : chaque cas est unique mais les grandes lignes sont :
- Des incisions invisibles car elles sont dans les narines ;
- La pointe est travaillée en premier : on sculpte les cartilages pour les affiner, tout en sachant qu'ils doivent soutenir la peau ; c'est donc l'élément limitant de la rhinoplastie.
- La bosse est ensuite enlevée, les os propres du nez sont rapprochés, puis l'harmonisation de l'ensemble du nez est réalisée.
- Les sutures sont en fil résorbable ;
     Il n'y a jamais de mèches.
     Un plâtre est fait immédiatement et laissé 6 jours

Il n'y a pas de transfusion sanguine.


LES SUITES OPÉRATOIRES
Vous ne pourrez pas respirer par le nez, ni sentir les odeurs pendant 4-5 jours ;
Vous aurez 2 « cocards » autour des yeux : 7 jours environ.
C'est une intervention peu douloureuse. Cependant, nous sommes très attentifs à la douleur, et vous recevrez les traitements nécessaires.
Vous sortez le lendemain matin.

De retour chez vous :
- vous éviterez de mettre la tête en bas, d'éternuer, de faire des efforts.
- vous nettoierez votre nez 3 fois par jour avec du sérum physiologique, en le faisant couler dans la gorge ; au début, il aura du mal à passer, puis l'œdème va diminuer et le sérum coulera plus facilement.

Le plâtre est enlevé à 6 jours.

TRÈS IMPORTANT :
QUAND ON ENLÈVE LE PLÂTRE, LE NEZ N'A PAS SON ASPECT TOUT À FAIT DÉFINITF !!!!!
Il sera encore légèrement rose, un peu œdématié, un peu insensible.
Il faut prévoir 10 à 15 jours avant la reprise du travail.

L'activité sportive est reprise à 2 mois (évitez les sports violents !). Le nez ne sera solide qu'au bout de 6 mois.


LE RÉSULTAT
LE RÉSULTAT VA SE METTRE EN PLACE DOUCEMENT EN 2 MOIS, ET MÊME 6 MOIS.

Il faut un peu de patience, d'autant plus que le nez se trouve au milieu du visage... et qu'on le voit à chaque regard dans le miroir.
Le résultat de profil est obtenu en premier, rapidement ; puis la pointe va s'affiner, s'assouplir et reprendre sa mobilité et sa sensibilité en 2 à 3 mois.
Vous reviendrez à ma consultation au bout de 2 mois, 6 mois et un an, afin que je puisse surveiller l'évolution.

Quant aux effets sur les rhumes ou sur le ronflement, ils ne sauraient être garantis, et mettront plusieurs mois à s'installer.

Au-delà du résultat sur le nez, cette intervention apporte en général un bien-être et unvrai renouveau psychologique. Elle permet de gagner une attitude, une assurance vis à vis des autres, et participe aussi au rajeunissement de l'ensemble du visage.


LES IMPERFECTIONS
Je n'ai jamais eu de nez « ratés », et je crois pouvoir espérer ne jamais en avoir... j'utilise une technique très rigoureuse qui permet de réaliser très précisément ce que l'on souhaite, et permet d'avoir un résultat qui persiste dans le temps.

Il peut y survenir de petites imperfections : un petit morceau de cartilage qui bouge, une légère déviation d'un fragment osseux... ces imperfections pourront être facilement corrigées, si nécessaire, par une intervention très légère, mais toujours après 6 mois d'évolution.


LES COMPLICATIONS
Toute intervention chirurgicale comporte des risques.
L'immense majorité des interventions se passe sans complication.
Il faut distinguer les risques liés à l'anesthésie, dont vous aurez tout le temps de parler lors de la consultation avec l'anesthésiste, et les risques liés au geste chirurgical ; En choisissant un Chirurgien Plasticien qualifié et compétent, travaillant dans une clinique présentant toutes les garanties de sécurité, et l'accréditation « Spéciale Chirurgie Esthétique », vous limitez au maximum les risques.