Prothèses mammaires

Le volume de vos seins est trop petit par rapport à ce que vous souhaitez.

Vos seins peuvent être insuffisamment développés depuis l'adolescence, ou avoir diminués secondairement à la suite des grossesses, ou après un amaigrissement.

Cette hypoplasie mammaire peut être isolée ou associée à une ptose (distension de la peau).

Les patientes consultent pour des raisons, généralement intriquées :
- la gêne physique :
Un soutien-gorge bien rempli, un beau décolleté, c'est le rêve de toutes ces femmes; mais, bien souvent, elles expliquent qu'elles ne veulent surtout pas tomber dans l'exagération, dans la « bimbo » des magazines ... ni pour elles, ni pour leur compagnon : elles veulent juste un retour « à l'équilibre », pour avoir le plaisir de porter agréablement leurs maillots de bains et leurs T-shirts ajustés.

Le plus souvent, c'est une démarche personnelle, avec l'assentiment du compagnon.

- la gêne psychique et le retentissement social :
Très habituellement, elles me disent qu'elles ne se sentent pas féminines.
Cela peut-être ressentit de façon plus ou moins forte, mais il y a toujours un doute sur sa féminité qui va conduire la femme à consulter.

Quand on doute de son physique, cela aggrave le mal-être psychologique et la sensation d'être trahie par son corps.

Quand on se sent mal avec soi-même, on est moins bien avec les autres.

La mise en place de Prothèses Mammaires va corriger rapidement cette anomalie, et apporter une véritable « renaissance » à la patiente.
Malgré l'importance de ces troubles, cette intervention ne peut pas être prise en charge par l'assurance maladie ni par les mutuelles.


OBJECTIFS ET PRINCIPES
L'intervention chirurgicale a pour but d'augmenter le volume des seins par la mise en place de prothèses derrière la glande mammaire.

Le plus souvent, par une incision dans l'aréole, je place une prothèse remplie de gel de silicone, en arrière de la glande et en avant du muscle pectoral.

S'il existe une ptose modérée, elle sera corrigée par l'augmentation de volume apportée par la prothèse. Mais si la ptose est importante, pour la corriger il faudra enlever l'excédent de peau et donc la cicatrice sera plus grande.


QUAND ?
Cette intervention peut être effectuée dès la fin de la puberté. Je ne pense pas qu'il soit intéressant de laisser une jeune fille se complexer car elle n'a pas de poitrine ! Il vaut mieux résoudre ce problème et lui permettre ainsi un développement harmonieux dans la période délicate de la post-adolescence.

Ultérieurement, l'intervention pourra être faite pendant toute la vie.

Le risque de cancer n'est pas augmenté par cette intervention.
À partir de l'âge de trente cinq ans, je souhaite une mammographie datant de moins de un an; de même, chez les femmes ayant des antécédents particuliers de pathologie mammaire.


QUESTIONS À CHOIX MULTIPLES
- LE VOLUME :
L'important est de réaliser CE DONT VOUS AVEZ ENVIE !!

Habituellement, vous avez déjà une idée, que nous affinerons lors de la consultation en vous faisant essayer des prothèses de différentes tailles.

Plus tard, vous pourrez aller dans un magasin de lingerie pour essayer différentes tailles de soutiens-gorges en les remplissant de mouchoirs en papier ... pour finaliser votre choix.

J'ai à disposition, au bloc opératoire, toutes les tailles et formes de prothèses afin de mettre en place exactement celles que vous désirez.

- LA FORME : ronde ou anatomique ?
Rondes : elles donnent un joli décolleté bien rond en dedans; elles sont plus ou moins profilées, hautes moyennes ou basses, selon le résultat souhaité; elles conviennent mieux aux femmes jeunes.

Anatomiques : elles ont une forme en « goutte d'eau », en forme de « poire »; elles donnent un résultat plus naturel, qui convient bien aux femmes de plus de 40 ans.

- LA POSITION : devant ou derrière le muscle Pectoral ?
La prothèse est toujours placée derrière la glande, mais soit devant soit derrière le muscle.

Sauf si la femme est très maigre, je préfère les mettre devant le muscle car le résultat est plus naturel, c'est beaucoup moins douloureux, les suites sont plus simples, et il y a beaucoup moins de risques d'hématome. De plus, placée derrière le muscle, les contractions du pectoral risquent d'être visibles.

- LES CICATRICES
Habituellement, je préfère l'incision périaréolaire inférieure: elle est exceptionnellement visible, permet au chirurgien une bonne visibilité et donc moins d'hématome.

Quand les aréoles sont très petites, on peut préférer une incision sous mammaire (plus visible), rarement axillaire (qui risque d'être visible en débardeur et, surtout, le risque d'hématome est nettement augmenté).

- LE TYPE D'IMPLANT : gel ou sérum ?
Sauf exception, je mets toujours des prothèses préremplies de gel de silicone, à paroi texturée.

Car elles sont beaucoup plus naturelles, beaucoup plus subtiles au toucher, font beaucoup moins de plis et de coques, et ne risquent pas de se dégonfler ; (cinq ans après intervention, une très forte proportion de prothèses remplies de sérum se sont dégonflées, et les patientes doivent être réopérées..)

J'insiste cependant pour une surveillance régulière de mes patientes tous les 2 ans.


L'INTERVENTION
Cette intervention est pratiquée sous anesthésie générale, avec une hospitalisation de deux nuits.
Elle dure environ une heure et demi. (il y a deux cotés !)
Il n'y a pas de transfusion sanguine.
Un premier pansement  avec des bandes élastiques est confectionné en postopératoire.


LES SUITES OPÉRATOIRES
C'est une intervention peu douloureuse.

Cependant, nous sommes très attentifs à la douleur, et vous recevrez les traitements nécessaires.

Le lendemain, le pansement sera changé, les drains enlevés, et remplacé par un soutien-gorge de sport. Il y aura des ecchymoses, et un peu d'œdème.

Le pansement sera changé 2 fois par semaine : 1 fois par l'infirmière à domicile, 1 fois lors de ma consultation. Les fils sont enlevés à 2 semaines.

De retour chez vous, vous éviterez de porter des choses lourdes, et de conduire sur de longues distances durant 15 jours.

Il n'y a pas d'arrêt de travail, vous devez donc prévoir de prendre au moins 10 jours de congé, afin de minimiser les risques de coques.

Le port du soutien-gorge de sport (si possible, s'ouvrant par devant) est conseillé pendant un mois.

L'activité sportive est reprise à 1 mois.


LE RÉSULTAT
À mon avis, c'est l'intervention la plus extraordinaire de la chirurgie esthétique : le résultat est « présent » au réveil, les suites sont simples, le bonheur est au rendez-vous.

Le résultat se met en place rapidement dans les semaines qui suivent l'opération, et vous aurez déjà une bonne idée du résultat à 1 mois.

Vous reviendrez ensuite à ma consultation à 2 mois, 6 mois et un an, afin que je puisse surveiller l'évolution du résultat et des cicatrices.

Le résultat définitif de cette opération,  le galbe,  la symétrie,  le naturel,  l'atténuation des cicatrices sont jugés un an après  l'intervention.

Au-delà du résultat sur la poitrine, cette intervention apporte en général un bien-être et un vrai renouveau psychologique, parfois même un « nouveau départ » dans la vie.


LES RISQUES
Dans la très grande majorité des cas, cette intervention se passe très bien, et les patientes sont rapidement très satisfaites du résultat.

1/ risques spécifiques :
     la coque périprothétique :
C'est une vraie complication, qu'il faut tout faire pour éviter.
Pourquoi ? : le corps va faire une sorte de membrane autour de la prothèse ; rarement, cette membrane va être trop importante, se rétracter, le sein va devenir ferme, trop rond et douloureux.
Comment l'éviter ? :
NE PAS PORTER DE CHOSES LOURDES (courses, ménage, enfants...)
NI CONDUIRE (sauf petites distances)  PENDANT 15 JOURS.
En respectant ces consignes, la survenue de coques est exceptionnelle.

     les vagues :
Si la femme est très maigre et la prothèse trop souple, des plis peuvent être visibles ou palpables, surtout dans le quart supéro-interne du sein, en particulier quand la patiente se penche en avant.

     la durée de vie des prothèses, et la rupture :
Tout s'use ! Les prothèses aussi ! La durée de vie de la prothèse n'est pas garantie, ni limitée. En l'absence de complication, elle peut être conservée en place.

     les imperfections de la cicatrice, les troubles de sensibilité du mamelon, l'asymétrie sont exceptionnels.

2/ risques généraux :

Ils sont exceptionnels

En choisissant un Chirurgien Plasticien qualifié et compétent, travaillant dans une clinique présentant toutes les garanties de sécurité, et l'accréditation « Spéciale Chirurgie Esthétique », vous limitez au maximum les risques.


QUESTIONS
Est-il possible d'allaiter ?
oui.

Le cancer ?
la mise en place de prothèses n'augmente pas le risque de cancer du sein. Elles sont d'ailleurs utilisées pour les reconstructions après mammectomies.

La surveillance radiologique ?
elle sera la même que toutes les femmes, mais vous préciserez au radiologue que vous êtes porteuses d'implants, afin qu'il utilise la méthode la plus adaptée.

Le gel de silicone ?
aujourd'hui, l'ensemble des travaux scientifiques a apporté la preuve qu'il n'y a pas d'augmentation du risque de maladie auto-immune chez les femmes porteuses d'implants en gel de silicone.

Galerie privée

Les résultats des techniques de la chirurgie esthétique sont confidentiels.
Vous devez, pour accéder à cette page, demander un code d'accès à votre chirurgien plasticien.



Il suffit, après avoir obtenu le code, de le taper dans la case ci-dessous et de cliquer sur le bouton "Entrer" vous aurez alors accès aux informations.

SAISISSEZ LE CODE D'ACCÈS :

ATTENTION
Les photos de résultats d'interventions sur des patients, sont sous l'entière responsabilité du Docteur :
Elles ont été mises en ligne à la demande de ce dernier. Les concepteurs et réalisateurs du site ne peuvent être en aucun cas tenus responsables du contenu de cette partie du site. Le Docteur : est le seul à avoir accès aux dossiers et photos de ses patients et, en conséquence, porte seul la responsabilité de les divulguer à titre d'information.