Hypertrophie

L'hypertrophie mammaire est un excès de volume des seins, généralement associé à un affaissement des seins (ptose) et parfois à une asymétrie.

Cette hypertrophie est liée principalement à la génétique et aux facteurs hormonaux, aggravée par les excès de poids.

Les patientes consultent pour trois raisons, généralement intriquées :
  •  la gêne physique : 
     Excès de poids des seins, douleurs dans les épaules et le dos, il est difficile de faire du sport quand on porte un soutient-gorge de grande taille; la course à pied n'est pas un plaisir, et aller à la piscine devient un calvaire.

- la gêne psychique et le retentissement social :
     Difficultés à se vêtir : impossible de trouver un tailleur car « la veste ne ferme pas » ; les tee-shirts moulants sont bannis au profit des grands pulls XXL ; les couleurs claires ou flashy cèdent la place au noir ou marron. La recherche d'un maillot de bain ou d'un soutient gorge est rude pour le moral.

Modifications de la posture : épaules voûtées, dos rond ; cela masque l'hypertrophie mais fait souffrir les articulations.

- la gêne psychologique : 
Quand on doute de son physique, cela aggrave le mal-être psychologique et la sensation d'être trahie par son corps.
Dans tous les domaines relationnels, familial, social, voire même professionnel, ce mal-être peut avoir un retentissement.
Quand on se sent mal avec soi-même, on est moins bien avec les autres.
L'importance de ces troubles peut justifier la prise en charge par l'assurance maladie.


OBJECTIFS
L'intervention chirurgicale a pour but de réduire le volume des seins, de corriger l'affaissement (la ptose) et  l'asymétrie, si nécessaire, afin d'obtenir des seins harmonieux : harmonieux en eux-mêmes et en rapport avec la morphologie de la patiente et avec ses souhaits.


PRINCIPES
L'intervention enlève le tissu glandulaire en excès. La glande restante est ensuite modelée et ascensionnée. Il faut alors enlever la peau en excès, réalisant ainsi une cicatrice en T inversé. Elle associe trois composantes :
- une cicatrice périaréolaire
- une cicatrice verticale (entre l'aréole et le sillon sous mammaire)
- une cicatrice horizontale sous mammaire.

La longueur de la cicatrice horizontale est fonction de l'importance de l'hypertrophie et de la ptose. Plus il y a de peau à enlever, plus la cicatrice sera longue.

Dans les cas d'hypertrophie-ptose modérée, on pourra parfois éviter la cicatrice sous mammaire ; c'est la technique dite « verticale »

Je ne suis pas favorable à la technique dite « à cicatrice périaréolaire pure », car cette cicatrice réalise un plissé-soleil fort disgracieux autour de l'aréole ; de plus, la forme du sein, très plate, n'est pas intéressante.


QUAND ?
Une plastie mammaire pour hypertrophie peut être effectuée à partir de la fin de la croissance, et, au-delà, pendant toute la durée de la vie.

Une grossesse ultérieure est évidemment possible, ainsi que l'allaitement ; cependant il est préférable d'attendre six mois après l'intervention : les modifications de poids dues à la grossesse, ainsi que les bouleversements hormonaux, risqueraient de nuire à l'évolution des cicatrices.

Rappelons que les cicatrices évoluent durant environ douze à dix huit mois.

Il est évident qu'il est souhaitable que vous ayez un poids correct au moment de l'intervention. Toute perte de poids de plus de quatre kilos après l'intervention risque de retentir sur la stabilité du résultat. Je peux vous motiver et vous aider à perdre vos kilos avant l'intervention.

Le risque de cancer n'est pas augmenté par cette intervention.

A partir de l'âge de trente cinq ans, je souhaite une mammographie datant de moins de un an ; de même, chez les femmes ayant des antécédents particuliers de pathologie mammaire.


AVANT L'INTERVENTION
Vous serez venue me voir au moins deux fois en consultation.

À la première consultation, vous m'exposez vos souhaits, je vous interroge et vous examine, puis nous décidons ensemble de l'intervention la mieux adaptée à vous. Je vous donne alors toutes les explications sur l'intervention, les modalités d'hospitalisation, les buts et les risques.

Après réflexion, nous fixerons la date opératoire.

Lors de la deuxième consultation, nous revoyons les points qui nécessitent une explication. Vous me rapporterez le devis et le consentement éclairé signés.

Vous prendrez rendez vous avec l'anesthésiste dans les quinze jours précédents l'intervention.

Le jour où vous viendrez le voir, il vous donnera une ordonnance pour faire votre bilan sanguin.

En sortant de sa consultation, vous irez au laboratoire.

Puis vous irez aux « Admissions » pour réserver votre lit.

IL EST INTERDIT DE PRENDRE DE L' ASPIRINE DANS LES DIX JOURS QUI PRECEDENT L' INTERVENTION.


L'INTERVENTION
Cette intervention est pratiquée sous anesthésie générale, avec une hospitalisation de deux à trois nuits.

Elle dure environ deux heures. (il y a deux cotés !)

Les tissus enlevés sont systématiquement envoyés à un laboratoire spécialisé pour un examen au microscope.

Il n'y a pas de transfusion sanguine.

Un premier pansement  avec des bandes élastiques est confectionné en post-opératoire.


LES SUITES OPÉRATOIRES
C'est une intervention peu douloureuse.

Cependant, nous sommes très attentifs à la douleur, et vous recevrez les traitements nécessaires.

Le pansement sera changé à 48 heures, et remplacé par un soutien-gorge de sport.

Il y aura des ecchymoses, et un peu d'œdème.

De retour chez vous, vous éviterez de porter des choses lourdes, et de conduire sur de longues distances.

Le pansement sera changé 2 fois par semaine : 1 fois par l'infirmière à domicile, 1 fois lors de ma consultation. Les fils sont enlevés à 3 semaines.

Au total, il faut prévoir environ 3 semaines d'arrêt de travail.

Le port du soutien-gorge de sport (si possible, s'ouvrant par devant) est conseillé pendant un mois.

L'activité sportive est reprise à 2 mois.


LE RÉSULTAT
Vous reviendrez à ma consultation au bout de 2 mois, 6 mois et un an, afin que je puisse surveiller l'évolution des cicatrices.

Le résultat se met en place doucement dans les semaines qui suivent l'opération, et vous aurez déjà une bonne idée du résultat à 2 mois.

Le résultat définitif de cette opération,  le galbe,  la symétrie,  le naturel,  l'atténuation des cicatrices sont jugés un an après  l'intervention.

Au-delà du résultat sur la poitrine, cette intervention apporte en général un bien-être et un vrai renouveau psychologique, parfois même un « nouveau départ » dans la vie.


LES IMPERFECTIONS
- Les cicatrices :

Elles suivent l'évolution habituelle de toutes les cicatrices : très belles le premier mois, elles rougissent et s'élargissent au deuxième et troisième mois, puis se calment en six à douze mois.

Elles peuvent parfois rester un peu rouges, ou blanches, ou élargies ; c'est pourquoi, il est important de venir en consultation pour la surveillance des cicatrices.

Si elles ne disparaissent jamais, cependant le bénéfice de cette intervention est tel, qu'elles passent souvent au second plan.

Rappelons aussi, que le chirurgien fait la cicatrice, mais c'est la patiente qui fait la cicatrisation.

- Des petites imperfections de forme ou de volume peuvent exister.

Si besoin, une correction chirurgicale pourra être faite, après une année d'évolution.


LES COMPLICATIONS
Toute intervention chirurgicale comporte des risques.

L'immense majorité des interventions se passe sans complication.

Cependant, même si elles sont exceptionnelles, vous devez les connaître :
- Hématome : poche de sang, nécessitant parfois un drainage.
- Infection : traitée par antibiotiques.
- Nécrose d'une partie de l'aréole : très rare, mais responsable d'un retard de cicatrisation ; plus fréquente chez la fumeuse et au-dessus de cinquante ans.
- Modifications de la sensibilité des mamelons : en fait, la sensibilité normale réapparaît le plus souvent en 6 à 18 mois.
- Cicatrices hypertrophiques ou chéloïdes.
- Phlébite, embolie pulmonaire : exceptionnelles mais redoutables ; des mesures préventives doivent en minimiser leur fréquence (port de bas de contention, lever précoce, rarement traitement anti-coagulant)
- Et aussi, les risques liés à l'anesthésie, dont vous aurez tout le temps de parler lors de la consultation avec l'anesthésiste.

En choisissant un Chirurgien Plasticien qualifié et compétent, travaillant dans une clinique présentant toutes les garanties de sécurité, et l'accréditation « Spéciale Chirurgie Esthétique », vous limitez au maximum les risques.

Galerie privée

Les résultats des techniques de la chirurgie esthétique sont confidentiels.
Vous devez, pour accéder à cette page, demander un code d'accès à votre chirurgien plasticien.



Il suffit, après avoir obtenu le code, de le taper dans la case ci-dessous et de cliquer sur le bouton "Entrer" vous aurez alors accès aux informations.

SAISISSEZ LE CODE D'ACCÈS :

ATTENTION
Les photos de résultats d'interventions sur des patients, sont sous l'entière responsabilité du Docteur :
Elles ont été mises en ligne à la demande de ce dernier. Les concepteurs et réalisateurs du site ne peuvent être en aucun cas tenus responsables du contenu de cette partie du site. Le Docteur : est le seul à avoir accès aux dossiers et photos de ses patients et, en conséquence, porte seul la responsabilité de les divulguer à titre d'information.